Déc
09

Pilosité et variations hormonales


by gerard
posted in Actualité, blog
Commentaires fermés sur Pilosité et variations hormonales

Pilosité et variations hormonalesL’organisme est couvert de follicules pileux, des annexes de l’épiderme sur lesquels les poils poussent. Le rapport entre les hormones et la pilosité est évident à l’adolescence lorsque les poils commencent à envahir certaines zones du corps.

Le lien entre les hormones et les poils

Si la pilosité est plus abondante chez les personnes de sexe masculin, c’est surtout à cause de la sécrétion d’androgènes. Ces hormones mâles stimulent la repousse des poils dans les différentes parties du corps.

L’organisme de la femme sécrète également des androgènes mais à faible taux. Si celui-ci est trop élevé, les poils deviennent trop épais et abondants, un phénomène qui n’épargne pas les cils et les sourcils. Quant à leur pigmentation, elle est surtout déterminée par des facteurs génétiques comme la race ou l’appartenance ethnique.

Avec l’âge, la production d’androgènes connaît une baisse importante. Cela bloque la repousse des poils tout en créant de nombreux autres troubles physiologiques.

 Pour les femmes

 Le lien entre les hormones et les poils est très discernable à l’âge adulte, surtout chez les femmes enceintes. Grâce à l’augmentation du taux de sécrétion d’œstrogène, certaines remarquent que leurs cheveux sont plus brillants et volumineux. Dans d’autres cas, les changements hormonaux typiques de la grossesse engendrent également la chute des cheveux mais tout dépend de la physiologie de la femme en question. Enfin, les troubles de la ménopause et les différentes méthodes contraceptives provoquent souvent une perte de cheveux traumatisante. Pour regarnir le crâne, les dermatologues peuvent prescrire un traitement hormonal, des compléments alimentaires ou des interventions plus radicales comme la greffe de cheveux.


Étiquettes : , , ,

Comments are closed.