Jan
09

Souffrir pour être belle…. Une vérité dans la vie quotidienne des femmes


by gerard
posted in Actualité, blog
Commentaires fermés sur Souffrir pour être belle…. Une vérité dans la vie quotidienne des femmes

Depuis toujours, les femmes ont fait recours à des techniques pour rester belle, s‘épiler et repousser le plus possible le vieillissement de la peau. Depuis toujours, les femmes ont fait recours à des techniques pour rester belle, s‘épiler et repousser le plus possible le vieillissement de la peau. Si les stars de nos jours n’hésitent pas à confier leurs séances de lifting avec du sang humain ou leurs injections au niveau des pieds pour arrêter de souffrir en portant des talons hauts, celles des époques anciennes ont utilisé de bien pires méthodes.

L’arsenic pour rester très pâle

Il fut un temps où le teint très pâle était le summum de la beauté féminine. Pour y arriver, les femmes de l’époque utilisaient de l’arsenic, un poison qui a le mérite de donner un teint irréprochable, mais qui détruit peu à peu les globules rouges et avancer l’heure de la mort.

Le plomb en guise de masque

Pour obtenir un teint irréprochable, d’autres personnalités comme la reine d’Angleterre, Elizabeth Ier ont utilisé la céruse. Il s’agit d’un masque de beauté à base de plomb et de vinaigre qui asséchait la peau et engendrait des problèmes de transit et des maux de dos.

Le mercure pour un visage sans taches

Pour éliminer les points noirs, les taches pigmentaires et autres imperfections du visage, les femmes utilisaient le mercure. Mais cette substance létale entre directement dans la peau pour provoquer des maladies du foie, des reins et des troubles d’ordre congénitaux.

La crème au radium

En 1915, les radiations d’une crème au radium servaient à lutter contre les rides ou les ridules. Un produit certes efficace, mais trop dangereux pour l’organisme.

Le rayon X contre les poils

Au 20ème siècle, les poils étaient éliminés pendant 20 heures d’exposition aux rayons X. Un procédé efficace mais cancérigène.


Étiquettes : , ,

Comments are closed.